Êtes-vous atteints de kinésiophobie?- Kinésiologie

Êtes-vous atteints de kinésiophobie?- Kinésiologie



La kinésiophobie est la peur de la douleur liée au mouvement. Notre expert en kinésiologie du Groupe effiScience a fait une recherche sur cette peur. Avez-vous déjà entendu parler de ce mot? Ce type de comportement est fréquemment vu à la suite d'un traumatisme. Il est un facteur qui retarde la rééducation, la réadaptation ou prolonge l'invalidité. La peur du mouvement occasionnée par une blessure ou un traumatisme est une réponse normale à l'augmentation de la douleur.

Cependant, dans certains cas, on peut voir une peur extrême qui perdure dans le temps. Une personne vivant avec une douleur chronique verra toute augmentation de la douleur comme une aggravation de sa condition. Cela mine la qualité de vie de ceux qui sont atteint par cette phobie méconnue qui, pourtant , existe belle et bien!

Les solutions des experts en kinésiologie

Comprendre sa peur du mouvement

À court terme, le retrait des activités et de tout mouvement peut s’avérer efficace pour une récupération optimale. Lorsque l’on parle de kinésiophobie, le comportement de la personne est irrationnel, excessif et perdure dans le temps. Cette attitude peut mener à un temps de guérison plus long et à un état dépressif. 

Voici ce que la littérature en kinésiologie dit: 

L’augmentation de la douleur ne signifie pas nécessairement une aggravation de votre condition. Il peut même s'agir d'un signe de guérison. Selon la revue scientifique qu'à fait notre kinésiologue sur le sujet, en présence de douleur chronique, les impacts sur la diminution des capacités physiques sont davantage reliés à la peur de la douleur qu’à l’intensité de celle-ci. Efin, en présence de douleur au bas du dos, l’évitement et la peur de la douleur sont associés à une plus longue durée des incapacités et à un moins bon pronostic. C'est à dire que l'inactivité orchestré par la peur de faire des mouvements accentue et aggrave les problèmes de douleur chronique que peuvent survenir chez les individus ayant vécu un accident ou autres blessures graves. 

Finalement, les spécialistes sont tous du même avis, suite à une blessure il faut continuer à bouger et ne pas avoir peur de l'aggraver. Bien sûr il est important avant tout de s’assurer de la gravité de celle-ci!

 

Prenez soin de votre santé, contactez-nous!

Référence:

Feitosa AS, Lopes JB, Bonfa E, Halpern AS. A prospective study predicting the outcome of chronic low back pain and physical therapy: the role of fear-avoidance beliefs and extraspinal pain. 2015.

Groupe effiScience 11 février, 2020
Facebook LinkedIn